[fa icon="calendar"] 13 mars 2017 / by Guillaume Vigneron

  • Linkedin

Dans un monde économique en pleine ébullition, les entreprises cherchent sans cesse de nouvelles approches managériales pour s’adapter à leur environnement propre.

Il leur est nécessaire de proposer de nouvelles formes organisationnelles pour pouvoir, par exemple, modifier rapidement leur chaîne de valeur ou en refondant leur rapport à l’innovation.

Comment se procurent-elles les compétences nécessaires ?

Des bouleversements majeurs en peu de temps

Depuis quelques décennies, les organisations font face à trois défis majeurs :
1 -  Une augmentation considérable des données et des connaissances. A titre d’exemple, en 2017, plus de 5 millions de publications scientifiques seront disponibles pour les départements R&D des entreprises.
2 -  Une demande de renouvellement permanent des solutions. Si elles veulent conserver leurs clients (et garder leurs marges), les sociétés doivent pouvoir proposer sans cesse de nouveaux concepts.
3 - La digitalisation de l’économie et la transformation de la chaîne de valeur qui en découle. Des métiers entiers, comme la banque ou le transport, ont revu leurs processus pour s’adapter à leurs consommateurs.

La digitalisation oblige les entreprises à repenser leur organisation

Ces trois défis constituent en réalité des opportunités pour les entreprises capables de mettre en place une organisation ouverte.

Une organisation décentralisée et ouverte comme adaptation

On voit d’ores et déjà des entreprises fonctionner avec cette nouvelle organisation, basée sur le dynamisme, la digitalisation et une approche ouverte des problématiques.

Elles se distinguent notamment par l’existence d’un directeur de l’innovation ou de la transformation digitale dont les prérogatives consistent précisément à jeter les bases de cette agilité nouvelle.

Ensuite, ces entreprises à organisation ouverte ont tendance à rendre plus horizontale leur organigramme, sur le modèle des startups, jugeant l’approche pyramidale classique obsolète.

Des besoins en recrutement spécifiques

Les organisations ouvertes ont appris à innover jusque dans leur recrutement pour accompagner leur besoin en flexibilité. Certaines entrevoient même une gestion totalement décentralisée à terme, sur le modèle de la blockchain.

Les innovations dans la qualification de leurs ressources et l’utilisation optimale des outils digitaux permettent de repérer les talents et de les mobiliser sur des projets ad hoc, en très peu de temps.

Ces équipes pluridisciplinaires peuvent dès lors participer à ces projets dans un temps très court et proposer des solutions adaptées bien plus efficacement qu’avec une organisation classique. 

Les projets s'organisent de plus en plus autour de cellules multidisciplinaires

Le recrutement des organisations ouvertes ne peut dès lors plus être appréhendé par un "stop and go" permanent, peu flexible et coûteux.

Ce fonctionnement nécessite au contraire de disposer d'un pipeline de talents, c'est-à-dire un flux continu des talents notoirement identifiés.

A l'heure où l’organisation ouverte offre une réponse à des changements de plus en plus rapides qui bousculent les schémas classiques, il est nécessaire de repenser l'acquisition des ressources très qualifiées et flexibles.

En travaillant sur les besoins très en amont, l'Inbound Recruiting est actuellement la méthode offrant le plus d'avantages pour la mise en place de l'organisation ouverte.

Cliquez pour obtenir gratuitement votre e-book Inbound Recruiting

Topics: Inbound Recruiting, Marque employeur, Organisation ouverte

Guillaume Vigneron

Ecrit par Guillaume Vigneron