[fa icon="calendar"] 20 nov. 2017 / by Guillaume Vigneron

Guillaume Vigneron

  • Linkedin

En Inbound Recruiting, l’email est probablement l’outil le plus important après la Landing Page.

Nos travaux sur les scénarios de Marketing Automation – même si en l’occurrence, on devrait parler de Recruiting Automation – permettent de dégager quelques informations bien utiles sur la pertinence des emails destinés aux candidats.

Bien sûr, il n’existe pas UN texte d’email automatisé pouvant être pertinent dans toutes les situations et le taux de réponse à un message totalement personnalisé sera toujours plus important.

Néanmoins, voici quatre règles bien utiles à connaître pour augmenter vos taux d’ouverture, de clic et de réponse.

1 - L’objet du message

Quand vous vous installez à votre bureau le matin et que vous parcourez la liste de vos emails non lus, qu’est-ce qui vous décidera à les effacer ou à les ouvrir ?

L’objet du message, bien sûr !

Les mots que vous utiliserez sont d’une importance capitale pour votre nurturing de candidats.

Voici 4 règles à respecter pour optimiser vos accroches :

Taillez-le sur-mesure pour votre Candidate Persona

Saviez-vous que le simple fait d’inclure le nom du candidat dans l’objet augmente le taux d’ouverture de 26% ?

Mais il ne faut pas s’arrêter là - faites preuve d’un peu de créativité en employant des tournures faisant référence à des informations recueillis durant le travail sur les Candidate Persona.

Par exemple, si vous savez que le mot-clé « Big Data » est très important pour votre candidat, incluez-le dans votre objet.

Personnalisez votre email de recrutement

En introduisant des éléments de personnalisation dans votre objet, vous augmentez vos chances d'ouverture

Ne parlez pas de poste à pourvoir mais d'évolution de carrière

Un candidat passif n'est pas intéressé par un poste. Demandez-lui s’il est prêt à réfléchir à sa trajectoire de carrière plutôt que de lui détailler les avantages d’un poste.

Evoquez des relations communes

Si vous avez des connaissances en commun avec un candidat via LinkedIn, n'attendez pas le corps du message pour le mentionner.

Faire référence à une connexion mutuelle dans l'objet de votre email augmentera vos chances d'obtenir une réponse de près de 30%.

La raison en est simple : le candidat n'a peut-être pas entendu parler de vous, mais en citant le prénom d’un ami, d’un collègue ou d’une connaissance dans l'objet de l'email, vous proposez un lien de confiance et donnez au destinataire une raison de vous parler.

En anglais, cela s’appelle un « endorsement of trust », un sceau d’approbation qui fait une énorme différence dans le processus décisionnel.

Soyez honnête

La tentation d’un titre aguicheur peut être grande, mais attention si le contenu de votre email n’est pas à la hauteur de votre promesse !

Par ailleurs, dans leurs objets, certains recruteurs suggèrent aux candidats qu’ils se sont déjà parlés ou utilisent "Re :" pour laisser entendre que leur message fait partie d'une chaîne d’emails préexistante.

Cela permet éventuellement d’obtenir quelques clics, mais c’est surtout courir le risque d’endommager irrémédiablement la marque employeur et garantir souvent que les candidats ne postulent jamais !

Quelques autres enseignements du Marketing

Chaque seconde, près de 2,5 millions d’emails sont envoyés dans le monde dont une bonne partie qui vient du Marketing !

On dispose donc de nombreuses données sur l’efficacité des objets d’emails et surtout pour répondre à la question « Est-ce que la longueur compte ? ».

Personnellement, je préfère les titres ramassés car ils sont plus rapides à analyser dans une liste et surtout, plus faciles à lire s’ils sont ouverts sur un mobile (près de la moitié des ouvertures d’emails le sont via un smartphone).

Pour répondre de façon plus scientifique, Yesware a comparé les données tirées de deux sociétés anonymes et n'a trouvé aucune tendance statistiquement significative autour du nombre de mots, comme le montre ce schéma.

La longueur de l'objet de l'email n'impacte pas le taux d'ouverture ou de réponse

La longueur de l'objet de l'email n'impacte pas le taux d'ouverture ou de réponse

2 - La personnalisation

Les concepts d’emails automatisés et de personnalisation peuvent sembler antinomiques.

Pourtant, il existe bel et bien différentes manières d’adresser des messages dans un bon contexte, en accompagnant chacun dans son cheminement individuel de conversion. En Marketing, on appelle cela la segmentation fine.

En étant à l’affût de toutes les opportunités de déclenchement d’un contact personnalisé avec votre candidat, votre message semblera naturel et vous instaurerez un climat de confiance propice à l’engagement.

Il est important que chaque nouveau message soit une conversation résultant de conversations précédentes ou d’interactions mesurables préalables.  

Cela est possible avec des outils comme Hubspot où vous pourrez savoir exactement quels contenus ont particulièrement intéressé un candidat ou si celui-ci fréquente assidûment certains types d’offres d’emploi.

3 - L’appel à l’action

Chaque email que vous envoyez doit avoir une action suivante clairement identifiable. Pour cela, gardez-vous des formulations vagues : il faut que vous soyez très spécifique !

À la fin de votre message, le candidat doit avoir une idée claire de ce que vous attendez de lui.

Il peut, par exemple, s’agir :

  • D’une simple réponse de type « oui, je suis à l’écoute du marché »
  • De convenir d’un appel
  • D’organiser un entretien

Les recherches du psychologue Robert Sutton le démontrent clairement, les gens sont plus réceptifs et prêts à aider s'ils reçoivent des directives claires.

N’hésitez pas à inclure un call-to-action visible dans le corps de votre email pour faciliter la tâche à votre candidat.

Attention tout de même à ne pas brusquer le candidat en voulant trop vite lui parler d'un poste pour lui. Un candidat passif n'est pas pressé, mettez-vous à son rythme

Cliquez pour télécharger la checklist Inbound Recruiting

4 - Le suivi

Même si un suivi ne fait techniquement pas partie de la construction d'un e-mail de recrutement parfait, c'est une partie essentielle de toute stratégie de sourcing/nurturing.

En poursuivant l’échange tandis que les autres recruteurs se sont arrêtés, vous avez de grandes chances de remporter la mise !

Pourtant, il est rare que les candidats bénéficient d’un bon suivi par email.

Il y a trois raisons principales à cela :

  • Le manque de temps : les recruteurs ont tendance à être assez occupés et ne perçoivent pas l’intérêt de faire un suivi organisé des candidats
  • Une certaine arrogance autour de cette idée : « Bah, même en lui proposant une super offre il ne répond pas, je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps avec lui ». Si un commercial raisonnait ainsi, il ne ferait pas de vieux os à son poste !
  • La crainte du rejet : si vos tentatives de suivi échouent, il n'est pas rare de ressentir un sentiment de rejet. Des études montrent que le rejet affecte le cerveau humain de la même manière que la douleur physique. Les recruteurs veulent éviter cela, c’est bien normal !

Un bon suivi de vos emails de recrutement est indispensable

Un bon suivi de vos emails de recrutement est indispensable

Il faut savoir que, si les candidats ne répondent pas, c’est peut-être qu’eux aussi sont occupés, surtout s’il s’agit de candidats passifs.

Répondre à votre message n'est probablement pas leur priorité et il est également possible qu'ils n'aient tout simplement pas vu votre premier message. Le silence ne veut pas dire non !

Les meilleurs candidats ont une boîte de réception plutôt complète, votre email est peut-être passé inaperçu.

À vous de jouer !

Vous disposez maintenant de solides connaissances pour peaufiner vos envois d’emails à vos candidats.

Si la créativité est une bonne carte à jouer, souvenez-vous que c’est souvent la persévérance qui est payante.

Quand l’enjeu concerne de très nombreuses candidatures, alors les solutions de Marketing Automation et d’Inbound Recruiting donnent d’excellents résultats.

Topics: Inbound Recruiting, Emailing, Marketing Automation

Guillaume Vigneron

Ecrit par Guillaume Vigneron